Logo Cedias Centre d'études, de documentation, d'information et d'action sociales

Les fondements idéologiques du travail social

Type d'évènement: 
Journées d'étude
Date: 
Jeudi, 18 Avril, 2013 - 09:00 - 17:00

Liée à la critique marxiste[1] des années 60 et 70, la notion d’idéologie semble aujourd’hui avoir disparue des discours contemporains. Attachée à l’efficacité et la compétence, notre époque se définit comme « a-idéologique ».

Contact
Nom: 
Valérie Semonsut
Institution: 
ITSRA

Travail social et économie sociale et solidaire

Type d'évènement: 
Colloques
Date: 
Mardi, 19 Mars, 2013 - 14:00 - Jeudi, 21 Mars, 2013 - 17:00

L'Institut Régional du Travail Social Poitou-Charentes organise un colloque sur "travail social et ESS" les 19-21 mars à Poitiers. 

Mardi 19 MARS

14h00 Ouverture du colloque par :  Patrice Gherardi, Président de l’IRTS Poitou-Charentes et Yves Jean, Président de l’Université de Poitiers

Le Réseau Histoire du travail social

Le travail social a besoin de connaître son histoire pour comprendre pourquoi il est profondément marqué par certains traits, comment se sont construits ses savoirs et ses méthodes d'intervention, etc.

Dossier enfant: 

Travail social sans frontières : innovation et adaptation (Biennale 2012 de l'UNAFORIS)

Type d'évènement: 
Colloques
Date: 
Mercredi, 4 Juillet, 2012 Toute la journée - Vendredi, 6 Juillet, 2012 Toute la journée

Dernière minute : REPORT DE LA BIENNALE UNAFORIS

Toutes les informations sur le site de l'UNAFORIS

CNAM : Vers un doctorat professionnalisant en travail social

Le Recteur Christian Forestier, Administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) se prononce en faveur d’un doctorat professionnalisant en travail social.

Documents: 
Catégorie pour newsletter: 
Bibliothèque
Cedias

De l’humour et du rire dans le travail social

Année de la revue: 
2010
Numéro de la revue: 
n° 2 / 2010
Couverture de la revue: 

Il est important d’être sérieux, mais dangereux de se prendre au sérieux ; le meilleur antidote ne serait-il pas l’humour ?

Plusieurs initiatives éditoriales récentes dans le secteur social se sont rejointes autour de ce thème original, preuve sans doute qu’il est dans l’air du temps, mais surtout que le travail social ressent le besoin de réfléchir sur son humour professionnel et d’en faire découvrir le rôle. Devant le malaise et la crise d’identité des travailleurs sociaux, l’humour est sans doute une des approches possibles permettant une prise de distance.

L’humour transgresse les codes discursifs et sociaux en vigueur. Il est à la fois tributaire du locuteur, du récepteur et du fait social et a une valeur multidimensionnelle. L’observer, comprendre ses différents impacts, constitue l’un des objectifs de ce numéro.

Même s’il est difficile de pouvoir donner à l’humour une définition satisfaisante, et que « vouloir définir l’humour, c’est déjà prendre le risque d’en manquer » (Guy Bedos), la première partie de ce numéro tente de cerner des éléments de sa valeur intrinsèque. La deuxième partie « Faits et effets sociaux » porte sur la prise en compte de l’humour par l’action sociale. En quoi est-il structurant tant pour le professionnel que pour l’usager ?

Mais il manquerait un aspect important si l’on n’osait pas faire un travail sur l’humour avec un peu d’humour, histoire de partager le rire. La troisième partie de ce numéro débusque donc l’impromptu, l’intempestif, l’inattendu… à travers quelques regards humoristiques et des témoignages d’humour involontaires dans l’action sociale, tant de la part d’usagers que de la part de professionnels.

En outre, ce numéro est enrichi d’illustrations humoristiques de Laurent Grassi, éducateur et dessinateur et de quelques chansons du répertoire du groupe « Signes particuliers » dirigé par Guy Velut, éducateur au CAT musical Arc-en-ciel.

« Où il n’y a pas d’humour, il n’y a pas d’humanité; où il n’y a pas d’humour, il y a le camp de concentration » (Eugène Ionesco).

 

Syndiquer le contenu