Logo Cedias Centre d'études, de documentation, d'information et d'action sociales
Année de la revue: 
2010
Numéro de la revue: 
n° 4 / 2010
Couverture de la revue: 

Depuis le début des années 2000, l’action sociale et médico­sociale repose sur l’évaluation des besoins des populations vulnérables, et le projet personnalisé pour chacun des bénéficiaires repose sur le projet et les choix de vie des personnes. Cette nouvelle perspective, réglementaire, de l’action sociale et médico­sociale (d’aucuns diraient ce nouveau parangon), interroge en profondeur les structures sociales et médico-sociales.

Comment appréhender chaque situation de manière singulière en offrant un cadre et un projet d’ensemble cohérent et proactif ; comment, pour répondre à la multiplicité des besoins d’une personne, se situer comme une « ressource du territoire », articulée avec d’autres ressources nécessaires et insuffisantes prises séparément ? 

Les mémoires de formation supérieure en travail social (Diplôme supérieur du travail social, Diplôme d’étude d’ingénierie sociale, et Certificat d'aptitude aux fonctions de directeur d'établissement social ou de service d'intervention sociale) ont abordé ces questions à partir de différentes entrées, dans différents champs d’intervention sociale ou médico-sociale. C’est à partir de leurs travaux que nous avons conçu le colloque de Rennes, cinquième journée de valorisation des mémoires de DSTS (DEIS) et CAFDES dont rend compte ce numéro de Vie Sociale.

Les auteurs de mémoire intervenant montrent comment, dans les champs de la protection de l’enfance, de l’enfance handicapée, de l’exclusion ou des personnes âgées, les praticiens mettent en place, vaille que vaille, les principes des lois nouvelles en expérimentant, souvent dans un cadre parfois étriqué, les conditions d’une place première des bénéficiaires et en insufflant de la « plasticité » dans les édifices anciens.

 

Consulter sur Cairn