Logo Cedias Centre d'études, de documentation, d'information et d'action sociales
Année de la revue: 
2009
Numéro de la revue: 
n° 3 / 2009
Couverture de la revue: 

La responsabilité est de plus en plus un sujet d’actualité et toutes les dimensions de la vie sociale sont centrées autour de ce principe. Mais que signifie réellement ce concept ? Cette réflexion menée dans le séminaire de recherche « La responsabilité entre philosophie, éthique et Droit » organisé au CNAM par la Chaire Travail social, le Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique et le Grou­pement de recherches d’Île-de-France est reprise, complétée et enri­chie dans ce numéro de Vie Sociale.

Poser la question de la responsabilité nécessite de distinguer la responsabilité morale supposant la connaissance du bien et du mal et la liberté, et la responsabilité juridique, pénale ou civile qui s’inscrit dans un système de valeurs et dans un cadre social. Cette approche philosophique et socio-historique fait l’objet d’une première partie.

La seconde partie de cette réflexion étudie la manière dont se dis­cute et s’applique la responsabilité dans le contexte professionnel. Il s’agit de l’engagement d’un sujet dans un cadre collectif et institué où se mêlent dimensions personnelles et professionnelles, individuelles, groupales et institutionnelles. L’engagement professionnel est ainsi mis en question : dans certaines circonstances, la responsabilité profes­sionnelle ne peut-elle pas s’inscrire entre obéissance et transgression afin de s’assumer totalement ?

Enfin la troisième partie de cette réflexion porte sur la responsabilité et l’entreprise. Les entreprises se voient en effet de plus en plus sou­mises à des exigences de responsabilité qui paraissent dépasser un cadre strictement juridique. Cependant les politiques de responsabilité sociale de l’entreprise tendent à confondre charité et philanthropie et à ignorer le politique comme lieu de légitimité de l’expression du bien commun.

Sans prétendre avoir abordé l’ensemble de la question, ce numéro a tenté de poser des réflexions sur la question de la responsabilité dans sa variété et sa complexité, aux frontières de la philosophie, de l’éthique et du droit, et de contribuer à promouvoir un esprit de respon­sabilité partagée.

Comme le rappelle Saint-Exupéry, « La responsabilité [...] c’est sen­tir, en posant sa pierre, que l’on contribue à bâtir le monde ».

 

Consulter sur Cairn