Logo Cedias Centre d'études, de documentation, d'information et d'action sociales
Année de la revue: 
2009
Numéro de la revue: 
n° 2 / 2009
Couverture de la revue: 

Les professionnels du social se sont toujours trouvés confrontés àl’écriture, car ils sont amenés à mettre en forme des écrits produits à pro­pos de leurs actions. Aujourd’hui, avec toutes les réformes touchant l’action sociale et médico-sociale, et notamment la loi 2002-2, l’injonction d’écrire est devenue plus pressante dans ces métiers de la relation.

Dans la première partie de ce numéro, les auteurs ont problématisé l’acte d’écriture en l’interrogeant sous plusieurs angles et en apportant leurs différentes conceptions : l’articulation de l’écrit et de l’action, les en­jeux liés à l’écriture et les effets induits selon ses différents usages, la di­mension clinique de l’écriture dans la pratique professionnelle et les empê­chements à écrire que l’on peut rencontrer en situation professionnelle.

Une deuxième partie est consacrée aux problèmes spécifiques posés par la formation des professionnels à cette dimension importante de leur activité : ateliers d’écriture, dispositifs pédagogiques spécifiques à l’écriture des pratiques professionnelles et ouverts à la question du sens.

La troisième partie se centre sur les formes et les finalités des écrits dans le milieu professionnel : spécificités des différentes écritures profes­sionnelles, leurs objectifs et leurs enjeux ; techniques des textes profes­sionnels utilitaires, communément appelés fonctionnels et les pressions qui s’exercent sur le scripteur ; écrits déterminants en Action éducative en mi­lieu ouvert car ils pèsent sur la décision des juges des enfants et sur le sort des familles « bénéficiant » de cette mesure ; rôle et fonction de l’écrivain public dans l’action sociale.

L’objectif de ce numéro de Vie Sociale est de contribuer à cerner la pra­tique des écrits et l’écriture des pratiques dans leurs diverses dimensions, d’en analyser leurs objectifs, de les interroger sur leur sens et d’en voir les enjeux.

« Écrire au sujet d’autrui et pour autrui » donne à comprendre une réalité humaine complexe et singulière.

 

Consulter sur Cairn