Logo Cedias Centre d'études, de documentation, d'information et d'action sociales
Type d'évènement: 
Journées d'étude
Date: 
Jeudi, 18 Avril, 2013 - 09:00 - 17:00

Liée à la critique marxiste[1] des années 60 et 70, la notion d’idéologie semble aujourd’hui avoir disparue des discours contemporains. Attachée à l’efficacité et la compétence, notre époque se définit comme « a-idéologique ». Exaltant ainsi une forme de neutralité vis-à-vis des discours politiques, perçus comme autant d’oripeaux d’un passé désormais révolu et dépassé par la seule technicité opérationnelle. Sans histoire, notre époque serait désormais sans mémoire des héritages et combats qui l’ont constituée et de fait sans conscience de ceux qui la déterminent aujourd’hui.

Le travail social actuel n’échappe pas à cette entreprise qui bien qu’elle le nie représente l’un des discours idéologiques dominants des temps actuels. Si les formations en travail social ont été reconstruites autour d’une logique de savoir-faire à acquérir, comment dès lors éviter de former des professionnels sans culture des enjeux intrinsèques qui régulent pourtant leur réalité ?

Il s’agira, à partir de travaux de chercheurs et d’historiens membres du CNAHES[2], du Cédias[3], de l’ANAS[4] ou du LRI[5] de l’ITSRA, spécialistes de l’histoire du travail social, de mieux comprendre les logiques à l’œuvre aujourd’hui dans notre secteur à partir d’une lecture des héritages complexes, contrastés et mêlés du XXe siècle.

Organisation de la journée d’étude :

8h30              Café de bienvenue - Accueil des participants

9h00              Ouverture de la journée

Brigitte Boiteux, directrice adjointe de l’ITSRA, Jean-Paul Orient, président du Cnahes, Lilian Gravière, membre du LRI et référent de la journée

 

Chaque intervention sera suivie d’un échange avec la salle

9h30              Une histoire politique du travail social

Jacques Ladsous, éducateur, vice-président du CSTS, vice-président des CEMEA, secrétaire général du CEDIAS-Musée social, vice-président de l’association 7.8.9 Vers les États généraux du social

De la Révolution de 1789 aux dernières lois des années 2000, en passant par les héritages des Lumières, de l’Éducation populaire ou de la Résistance, une analyse historique et politique de l’action sociale française, de son évolution et de ses ambiguïtés. De l’assistance sociale à la cohésion sociale, que révèlent les orientations passées et présentes du travail social sur les choix de notre société ? Que laissent-elles supposer des débats de demain ?

10h30               Pause

11h                      Epistémologie et philosophie de l’histoire du travail social

Marcel Jaeger, professeur titulaire de la chaire de travail social et d'intervention sociale du Cnam, sociologue, membre du Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (Lise), Cnam-CNRS

L’intérêt pour l’histoire du travail social est l’indice d’un besoin à la fois de ressourcement, de clarification de son positionnement et de préparation de son avenir. Mais de quelle histoire s’agit-il ? On se posera notamment la question de la continuité ou au contraire de l’impact des ruptures dans les transformations à l’oeuvre. Enfin plutôt que de se limiter à des constats, à une description de ce qui fait repère, il est indispensable de voir comment la lecture historique est l’objet de conflits d’interprétation, de débats, de façon à sortir d’une pensée unique qui, y compris sous la forme d’une pensée critique, enferme dans la répétition des discours. Un exemple : le clivage dans la compréhension de l’histoire du travail social entre l’axe Michel Foucault, Robert Castel d’une part, Marcel Gauchet, Philippe Reynaud d’autre part.

12h       Déjeuner

Lieux de restauration à proximité. + d’infos www.itsra.net (pratique)

14h                Où en est l’histoire du travail social ?

Brigitte Bouquet, professeure émérite première titulaire de la chaire de travail social-intervention sociale au CNAM, après avoir été assistante sociale, directrice du centre de formation de travail social de Montrouge et du CEDIAS-Musée social

Créé en 1989, le Réseau Histoire du Travail Social s'est constitué comme un lieu de recherches, de ressources, de connaissances et d’échanges, afin de contribuer au développement de la recherche historique sur le travail social. Les objectifs étaient de faire connaître cette histoire trop négligée par les historiens et de susciter leur intérêt, de développer la mémoire du secteur social, enfin de lancer un cri d’alarme pour la sauvegarde des archives de ce secteur. Où en est cette ambition aujourd’hui ?

15h                L’Anas 1944-1950 : la construction de l’identité professionnelle des assistantes sociales

Henri Pascal, sociologue, formateur dans plusieurs établissements de formation en travail social, auteur de nombreux articles et contributions à des ouvrages sur l'histoire du travail social

Fondée en 1944, l’Association nationale des assistantes sociales diplômées d’État (ANASDE) a regroupé en quelques mois la majorité des assistantes sociales dans un contexte traversé de fortes tensions. En pleine accusation de Collaboration adressée au Secours national, le principal employeur des assistantes sociales entre 40 et 44, confrontée à la concurrence de l’Union catholique des services de santé et services sociaux (UCSS), l’ANAS a défendu l’unité de la profession et la défense du titre d’assistante sociale contribuant ainsi à en poser les fondements identitaires.

15h45               Pause

16h                Étude de deux paradigmes en travail social :

Liés à des travaux de doctorats en cours, deux exposés par deux chercheurs du LRI de l’ITSRA sur des paradigmes historiques du travail social.

416h00 Lilian Gravière, "L’idée démocratique au sein du social casework richmondien"

416h20 Mireille Michel, "De l’éducation à l’accompagnement, quelles questions pour le travail social ?"

16h45                       Rapport d’étonnement

Jean-Paul Orient, président du Cnahes

17h00                       Clôture de la journée

Plus d’infos : WWW.ITSRA.NET

Réservation indispensable avant le 08 avril 2013

formationcontinue@itsra.net / 04 73 17 01 06

 

Programme et bulletin d'inscription en PDF

Semaine histoire du travail social du 15 au 18 avril 2013 :

Plus globalement cette journée d’étude s’inscrit dans une semaine pédagogique centrée sur l’histoire du travail social, permettant à différentes filières de l’ITSRA (ASS, EJE, ES, ETS, ME, VAE), à des formateurs, des documentalistes, ainsi qu’à des associations du secteur social, de proposer des témoignages, expositions, analyses, films, etc.

 

Lundi

15/04

Mardi

16/04

Mercredi

17/04

Jeudi

18/04

Vendredi

19/04

Matin :

 

Rencontre avec Mathilde Duranquet

(filière ASS)

Rencontre avec Jean Cugnet, ancien directeur de l’UFTS.

Journée

d’étude

 

Après-Midi :

Vernissage expositions ANEF / PEEP

 

Commentaire par Mathias Gardet.

Histoire de la psychanalyse au sein du travail social

 

Claudine Valette

Analyse des Livrets de VAE.

 

Christine Carrère / Laure-Hélène Vial

Journée

d’étude

Rencontre

Avec un ETS diplômé en 1976.

 

(filière ETS)

Soirée :

Film associatif.

 

CNAHES

Lecture de textes fondateurs du travail social.

Olivia Guéroult

 

Soirée « Traces de Vies »

 



[1] Cf. notamment l’œuvre de Louis Althusser.

[2] Conservatoire National des Archives et de l’Histoire de l’Education Spécialisée.

[3] Centre d’Etudes, de Documentation, d’Information et d’Actions Sociales.

[4] Association Nationale des Assistants Sociaux.

[5] Laboratoire de Recherches Interdisciplinaires.

 

Contact
Nom: 
Valérie Semonsut
Institution: 
ITSRA