Logo Cedias Centre d'études, de documentation, d'information et d'action sociales
Auteur(s): 
Brigitte Bouquet

Françoise TétardFrançoise Tétard est décédée le 29 septembre 2010 après six semaines d'hôpital. Née en 1953, après des études d’histoire et un DEA en 1982 à Paris VII intitulé « Recherche exploratoire pour une histoire de la jeunesse (1930-1965) », dirigé par Michelle Perrot, elle a été instructrice aux Cemea, ingénieure d’études au Centre de recherche interdisciplinaire de Vaucresson (CRIV) de 1975 à 1995, puis ingénieure d’études au CNRS (Centre d’histoire sociale du XXe siècle).

Elle a participé au Maitron, était présidente du Groupe de recherche sur les militants associatifs- GRMA, créé avec Geneviève Poujol, vice-présidente du Cnahes, vice-présidente du Pajep, vice-présidente du Comité d’histoire des ministères en charge de la Jeunesse et des Sports.

Françoise Tétard s’est particulièrement intéressé aux « enfances irrégulières » et leurs institutions, aux politiques de jeunesse, aux mouvements, institutions et associations de jeunesse et d’éducation populaire. Elle a écrit un certain nombre de monographies consacrées à des fédérations d’éducation populaire comme Culture et liberté, les Centres sociaux, l’UFCV, les Éclaireuses, le Cnajep, le Fonjep…

Outre ses nombreux articles, elle a participé à divers ouvrages, notamment : Elles ont épousé l’Éducation spécialisée. Éducatrices et femmes d’éducateurs il y a cinquante ans, en collaboration avec Mathias Gardet et Vincent Peyre, (L’Harmattan, 1999) ; Des éducateurs dans la rue. Histoire de la prévention spécialisée (La Découverte, 2006), écrit avec Vincent Peyre ; Filles de Justice. Du Bon-Pasteur à l’Éducation surveillée (XIXe-XXe siècles) (Beauchesne, 2009), rédigé avec Claire Dumas. Et dernièrement, Cadres de jeunesse et d’éducation populaire (1918-1971), en collaboration avec Denise Barriolade, Valérie Brousselle, Jean-Paul Egret (La Documentation française, 2010). Enfin, Co-auteure, avec Christian Lefeuvre, du livre Culture et Liberté, une naissance turbulente..., une réédition complétée était prévue 2011.

Bien connue depuis de longue date par le Cedias-Musée social et en lien avec le Réseau histoire du travail social dès sa création en 1988, des journées d’études sur l’histoire des écoles de travail social avaient été faites en commun, notamment en 1995, portant sur les fondateurs, objectifs et stratégies de développement - les élèves, les stratégies de coordination des écoles ; et en 1996 sur les premières écoles de service social (1908-1955) les premières écoles d'éducateurs (1942-1962) et en 2004 sur l’utilisation des fonds iconographiques dans la recherche historique.

A travers ses recherches, ses articles et ouvrages, ses participations à de nombreuses manifestations, son appel à la mobilisation des archives, son souci de mémoire orale par le recueil de la parole des acteurs encore vivants, elle a contribué à la constitution d’un champ de recherche scientifique sur l’histoire de la jeunesse et l’éducation populaire.

 

Brigitte Bouquet

 

PDF du texte intégral: 
Faire un lien vers l'article dans la préface de revue: 
Afficher un lien vers cet article dans la préface de la revue