Logo Cedias Centre d'études, de documentation, d'information et d'action sociales

Geneviève Laroque
(1930 – 2012)

 

 

« Jamais trop vieux pour apprendre, on n’est jamais trop jeune pour enseigner ;

jamais trop faible pour donner, on n’est jamais trop fort pour accepter.

La vie est échange et solidarité. »

Geneviève Laroque

 

Geneviève Laroque est une référence de la gérontologie en France. Cousine de Pierre Laroque, le fondateur de la Sécurité sociale, qui a publié en 1962 le célèbre rapport sur le vieillissement, elle va suivre sa trace.

Elle a débuté sa carrière au ministère des Armées, à l’aviation civile, puis a présenté l’ENA (promotion Stendhal 1963-1965) alors qu’elle était déjà mère de trois enfants. Elle a ensuite travaillé dans différents ministères : d’abord l’Éducation nationale, puis l’Assistance publique, ensuite le ministère de la Santé, enfin elle est devenue Inspecteur général des Affaires sociales.

Ainsi, elle devint directrice déléguée de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris, en charge des longs séjours et participa au mouvement d’humanisation des hospices. Puis, en tant qu'inspectrice générale des Affaires sociales, elle publia plusieurs rapports notables sur les soins palliatifs en 1985, sur les personnes âgées dépendantes en 1989 et sur le vieillissement des personnes handicapées en 1995. Elle a été également très active dans la dénonciation du phénomène de sur-psychiatrisation des personnes âgées.

En 1991, elle devient présidente de la Fondation nationale de gérontologie, où elle contribue au développement de la recherche française dans ce domaine et se bat en faveur d’une meilleure prise en charge des personnes en perte d’autonomie.

Elle a écrit de nombreux articles dans diverses revues et notamment les éditoriaux de la revue de la FNG, Gérontologie et société.

Elle participait encore récemment aux groupes de réflexion, séminaires et colloques de l'administration et de la CNSA concernant les politiques pour les personnes en perte ou en manque d'autonomie.

Comme disent tous ceux qui l’ont bien connu, « Elle aura été de tous les combats, de toutes les réflexions, de tous les débats. »

PDF du texte intégral: 
Faire un lien vers l'article dans la préface de revue: 
Afficher un lien vers cet article dans la préface de la revue